Lumière sur Saint-Georges-de-la-Couée

Saint-Georges-de-la-Couée visite guidée
Chapelle de St Fraimbault - Photo © Stevens Frémont

Saint-Georges-de-la-Couée (Sarthe), Martin RAGUIN, président des Compagnons de St-Georges nous fait découvrir ou redécouvrir ce village du sud Sarthe.

Saint-Georges-de-la-Couée est une commune de la Sarthe située à 40 km au sud-est du Mans, au centre d’un triangle formé par les communes de St-Calais, le Grand-Lucé et la Chartre-sur-le-Loir.

C’est la plus petite commune du canton de Loir-Lucé-Bercé. Les quelques 170 habitants se
répartissent entre le bourg, le hameau de St-Fraimbault et des dizaines de lieux-dits disséminés sur l’ensemble du territoire de la commune. L’activité économique de St-Georges-de-la-Couée repose principalement sur l’élevage et l’agriculture.
Les origines de la commune remontent au temps des Celtes Cénomans qui avaient créé au bord d’une rivière une savonnerie.

Cette « industrie » donnera son nom à la villa mérovingienne Sabonarias, littéralement
« lieu où l’on fabrique le savon », l’ancêtre de la paroisse de St-Georges-de-la-Couée.
C’est sur ces terres que Saint-Liboire, deuxième évêque du Mans, fonde une des toutes
premières paroisses du Maine au IVe siècle.

Cette paroisse sera divisée en deux fiefs distincts au XIe siècle : le fief de St-Sénard, à l’actuel hameau de St-Fraimbault, et celui de St-Georges-de-la-Couée à 4 km au nord du hameau. A St-Sénard, les moines de St-Calais édifièrent une chapelle au XIe siècle sous le vocable de St-Fraimbault, tandis que dans le bourg, une nouvelle église paroissiale voit le jour.

Les seigneurs du fief de St-Georges-de-la-Couée du XIVe au XVIIe siècle étaient issus de la famille des Clermont Gallerande, dont le château est à Luché-Pringé. On leur doit principalement la construction de la Davilière, premier manoir seigneurial de la fin du XIVe
siècle, la maison seigneuriale édifiée sur la place de l’église aux XVe – XVIe siècles et, sous l’impulsion de Thomas de Clermont seigneur de St-Georges-de-la-Couée, l’agrandissement de l’église par l’adjonction d’une chapelle renaissance à double travée au XVIe siècle.

Saint-Georges-de-la-Couée abrite donc un patrimoine remarquable témoin de l’histoire de la commune au travers les âges. Mais au-delà des imposants bâtiments, le petit patrimoine local est lui aussi entretenu et restauré par le travail de l’association locale des
« Compagnons de St-Georges »

Chaque année, à l’occasion des journées européennes du patrimoine, l’association des
« Compagnons de St-Georges » accueille le public et dispense gratuitement des visites guidées et commentées du hameau de St-Fraimbault et du bourg.

Se renseigner pour les horaires de visite : compagnons.stgeorges@gmail.com

Voir plus de photo

 

westnews.fr

westnews.fr