Par le petit bout de ma lorgnette, Ep 10

Par le petit bout de ma lorgnette - Chronique de Jean-Yves Duval
Par le petit bout de ma lorgnette - Chronique de Jean-Yves Duval

Situation clochemerlesque dans les Deux-Sèvres

Clochemerle, du nom d’un village du Beaujolais, désigne aujourd’hui
dans le langage courant un village qui se voit confronté à une situation
burlesque. A l’époque, le roman éponyme de Gabriel Chevalier, écrit en
1934 * relatait les querelles communales autour de l’installation d’un
urinoir, une pissotière, ou encore une vespasienne si vous préférez, près
de l’église afin de permettre à la gent virile du village de se soulager
sans avoir à arroser le mur du presbytère. S’ensuit une bataille épique
entre la baronne Alphonsine de Courtebiche, le notaire Girodot et le curé
Ponosse. L’histoire était si savoureuse que Raymond Souplex en fit une
opérette en 1944 avant qu’un film, « Le chômeur de Clochemerle »,
sorte en 1963 avec Fernandel en tête d’affiche.
Si j’évoque « Clochemerle » c’est que ce qui vient de se passer dans un
petit village des Deux-Sèvres, Thenezay, est clochemerlesque,
autrement dit ubuesque. Songez qu’au deuxième tour des législatives
les deux candidats restés en piste ont obtenu très exactement le même
nombre de voix : 193. Une parfaite égalité.
L’histoire serait somme toute banale si ce n’était la troisième fois que
cela se produit dans cette commune de 1400 habitants, dont 990 sont
inscrits sur les listes électorales.
Lors du 1 er tour de la dernière présidentielle, les Thénezéens ont en effet
accordé le même nombre de voix à Marine Le Pen et Emmanuel
Macron : 228 voix chacun. Puis rebelote au second tour, où les électeurs
ont mis à nouveau dos à dos les deux finalistes avec cette fois …193
voix chacun ! Il existe assurément dans cette commune cent quatre-
vingt-treize citoyens à l’esprit civique solidement chevillé au corps.
Certains esprits verront sans doute là une sorte de diablerie dont nos
campagnes ont le secret, d’autant que le maire de la commune admet
n’avoir jamais connu pareille situation auparavant. Et cela fait quarante
ans qu’il habite dans la région.

Le comble de l’ironie c’est que la commune compte deux bureaux de
vote seulement et que ceux-ci sont très complémentaires, chacun se
contrebalançant quasiment à chaque fois. Le mystère s’épaissit un peu
plus et s’acharne à défier toute logique.
Dépêché sur place l’envoyé spécial de West News a enquêté et reniflé
dans tous les coins. Il a dû cependant se rendre à l’évidence et admettre
qu’il se perdait en conjectures. Selon lui le hasard était la seule
explication plausible, à savoir la probabilité mathématique qui détermine
l’apparition d’un évènement ou la coïncidence de plusieurs facteurs dans
une série donnée.
Etant d’une nature rationnelle j’ai décidé de me rendre à Clochemerle –
Thenezay afin d’assister au dépouillement lors de la prochaine
consultation électorale. Je pourrai alors vérifier si les scrutateurs ne
recourent pas à quelques boissons non gazeuses au moment du
décompte les bulletins. Parfois l’explication est là sous notre nez, et nous
ne la voyons pas.

 Tiré à plusieurs millions d’exemplaires et traduit en 26 langues.
Prix Courteline en 1934.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here