Par le petit bout de ma lorgnette, Ep 9

Par le petit bout de ma lorgnette - Chronique de Jean-Yves Duval
Par le petit bout de ma lorgnette - Chronique de Jean-Yves Duval

Vladimir tousse, Joe s’enrhume et François s’interroge.

Depuis plusieurs mois on ne cesse de spéculer sur les maladies dont
souffrirait Vladimir Poutine. Certains lui auraient diagnostiqué un mal de
dos tenace, d’autres une maladie de Parkinson, souffrant d’un Covid
long, quand ce n’est pas une maladie incurable, un cancer de la tyroïde
notamment.
West News est en mesure de vous annoncer qu’en attendant une mort,
qu’on dit prochaine, sinon imminente, le maître du Kremlin ne
savourerait rien tant qu’un bain dans du sang extrait de bois de daim
sibérien, une mixture supposée améliorer son espérance de vie et sa
vigueur sexuelle. Après tout, à soixante-dix ans un petit stimulant n’est
pas inutile.
Cette recette, digne des druides gaulois, lui aurait été chaudement
recommandée par son ministre de la défense, Sergueï Choïgou. Si l’on
s’en tient à certaines photos du nouveau tsar de Russie, à cheval,
pêchant torse nu, faisant du judo, ou encore chassant l’ours dans la
steppe sibérienne, le traitement a l’air efficace. Sur d’autres clichés au
contraire on le voit crispé, avec un visage bouffi et les yeux gonflés. Le
mystère reste entier car dans une dictature toute information à ce sujet
relève du secret d’Etat.
En revanche, démocratie oblige, à Washington, la Maison Blanche n’a
pas fait mystère de la chute de vélo survenue samedi 18 juin, dans le
Delaware, à l’homme le plus puissant de la planète. En cause un pied
emprisonné dans le cale-pied de sa bicyclette. Pourtant Joe Biden, avec
son short, ses baskets bleues, son casque et ses gants, avait tout de
l’allure d’un Bernard Hinault ou d’un Poulidor. Lorsque le médecin a
annoncé que « tout allait bien » pour son illustre patient le monde
rassuré a pu respirer. Biden étant le plus vieux président américain en
exercice il est légitime de nourrir quelques inquiétudes.

Question aux services de sécurité US : ne devrait-il pas plutôt utiliser un
tricycle qui lui éviterait toute nouvelle chute ?
A Rome, le Pape François dont la santé est chancelante à quant à lui
choisi de se déplacer en fauteuil roulant. Il aurait, dit-on, l’intention de
convoquer un consistoire fin août, suite au renouvellement fin mai du
collège des cardinaux et l’annonce de 21 nominations. D’ici à ce que le
Saint-Père nous informe d’un renoncement à sa charge, après Benoit
XVI en 2013, il n’y a qu’une marche de la basilique Saint-Pierre à
monter.
La santé des grands de ce monde est décidément chose bien fragile.