Par le petit bout de ma lorgnette, Ep 16 : Quand les khmers verts dictent leur loi !

Par le petit bout de ma lorgnette - Chronique de Jean-Yves Duval
Par le petit bout de ma lorgnette - Chronique de Jean-Yves Duval

Ecologie
Ecologie : Quand les khmers verts dictent leur loi !

Les pouvoirs publics et les médias nous rabâchent sans cesse que la
voiture électrique est la voie d’avenir pour sauver la planète en réduisant
les émissions de gaz à effet de serre. Elle serait aussi la seule solution à
l’heure où les énergies fossiles ne sont pas inépuisables. La fabrication
de véhicules thermiques sera d’ailleurs interdite en 2035 suivant une
directive européenne.
On oublie cependant de nous dire que le prix de tels véhicules est
notoirement supérieur à celui des véhicules à moteur thermique,
comptez entre 20 000 à 90 000 euros, ce qui ne les rend pas
accessibles à Monsieur tout le monde, en dépit de différentes aides
gouvernementales. 1 ère erreur !
On oublie de nous dire que l’autonomie de ces véhicules ne dépasse
pas 500 km … sous réserves de ne pas faire usage de ses phares, des
essuie-glaces, du dégivrage ou de la climatisation. L’absence de confort
passe encore, mais question sécurité routière c’est limite. 2 ème erreur !
Il faut aussi savoir que la France ne compte actuellement que 60 000
bornes de recharge, un chiffre notoirement insuffisant, d’autant plus que
beaucoup de ces bornes sont régulièrement en panne. 3 ème erreur !
De plus la recharge d’une batterie nécessite environ une heure à la
station-service, ce qui allonge considérablement le temps du voyage …
A titre d’exemple plus de deux heures pour un Paris-Bordeaux. 4 ème
erreur !
Enfin, les batteries équipant ces véhicules sont lourdes, très couteuses
et bourrées de métaux rares, tel que le nickel dont l’accès devient de
plus en plus problématique. On trouve ce minerai en Nouvelle-Calédonie
et en Indonésie et son extraction entraine de colossales montagnes de
déchets qui se déversent ensuite dans la mer. 5 ème erreur !
Mais qu’importe cette pollution à nos khmers verts pour qui la mobilité
verte n’a pas de prix.

En plus du nickel, il faut aussi recourir au lithium, pas moins de 15 kg par
batterie pour un modèle Tesla. Celui-ci se trouve sur les hauts plateaux
des Andes où là encore son extraction est à l’origine d’une catastrophe
écologique sur l’eau. 6 ème erreur.
Enfin, il faut pouvoir disposer de cobalt, environ 10 kg par batterie, que
l’on trouve dans des mines au Congo et qui fait l’objet d’une extraction à
mains nues par des enfants grassement payés 2 dollars par jour. 7 ème
erreur !
Mais pas plus que les problèmes environnementaux l’exploitation de
cette main d’œuvre bon marché ne semble heurter les belles
consciences écolos.
Une dernière chose, en raison de la guerre actuelle qui sévit en Ukraine
et de l’arrêt des sources d’approvisionnement russes en charbon, pétrole
etc. le gouvernement français prévoit de sérieux problèmes cet hiver
pour s’éclairer et se chauffer et nous demande de faire des économies
… d’électricité.
Au jeu des sept erreurs, l’absurdité est reine !
J’émettrai bien pour ma part quelques suggestions :
♦ Que l’on cesse d’illuminer la nuit les pistes de ski pour les « lève-
tard »
♦ Qu’on arrêter la climatisation des 8 stades de foot lors de la
prochaine coupe du monde de foot au Qatar
♦ Qu’on éteigne l’éclairage des gigantesques tours de la défense qui
qui chaque soir éclairent le …ciel de Paris.
Ce sont là trois mesures de bon sens pour lutter contre le gaspillage, et il
y en a tellement d’autres, mais autant prêcher dans le désert.

westnews.fr Ecologie