Le Mans et l’Hydrogène N°1 tableau d’honneur…Respirez ! C juste quelques gouttes d’Eau

L’inauguration de la station-service de compression et de distribution d’Hydrogène,
située à la station de l’Aérodrome du Mans, conforte la position de la métropole du Mans dans sa volonté de développer La « Verte Attitude », depuis sa récente réélection Stéphane Le Foll Maire du Mans, étaient présents Dominique Le Mèner Président du Département, accompagnés de Christelle Morançais Présidente de la Région Pays de la Loire, Patrick Dallennes depuis février 2020, nouveau Préfet de la Sarthe, Mr Callejon Pour le groupe Total et Pierre Fillon Président de l’ACO qui accueille H24H2 pour un roulage démonstratif sur le circuit Manceau,   Les élus officiels se sont réunis pour ce nouveau départ conjoint dans une politique qui tend à devenir plus respectueuse de l’environnement.

Actons que les énergies renouvelables seront dans un proche avenir l’utilisation nécessaire et essentielle au bien vivre ensemble. Fort de ces innovations (Natura 2000, Le Mans pourrait bien être comme l’élément H : devenir le N°1 du tableau français !

« La démarche du réseau Natura 2000 privilégie la recherche collective d’une gestion équilibrée et durable des espaces qui tienne compte des préoccupations économiques et sociales :

  • les activités humaines et les projets d’infrastructure sont possibles en site Natura 2000. Pour éviter les activités préjudiciables à la biodiversité, les projets susceptibles d’avoir des incidences sur les espèces et habitats protégés doivent être soumis à évaluation préalable ;
  • au quotidien, la gestion des sites Natura 2000 relève d’une démarche participative des acteurs du territoire. Un comité de pilotage définit pour chaque site des objectifs de conservation et des mesures de gestion qui sont ensuite mis en œuvre sous forme de chartes et des contrats co-financés par l’Union européenne. »

la station-service de compression et de distribution de l’hydrogène  proche du circuit ravitaillera le bus à hydrogène présenté place de la République l’été passé. 


Photo sweet fm

Remercions la société Green GT technologies qui oeuvre pour ce développement d’un véhicule déjà connu en Sarthe H24 H2 , c ‘est l’effet Colibri. 

 

 

ainsi que Mission Hydrogène des pays de la Loire qui propulse cette énergie à travers les territoires 

 

En la présence du Président Mr Henri Mora, actif depuis le début de l’aventure Hydrogène, heureux de voir l’évolution et les concrétisations du projet Hydrogène. 

Inauguré le 30 août dernier,
le premier passeur à hydrogène de Nantes-Métropole s’accompagne du lancement d’une station à hydrogène multi-acteurs.

 


Toyota Mirai  photo AGW

 

Objectif Hydrogène issu d’énergie renouvelable.

Pour les passionnés de physique/chimie…

https://youtu.be/WQvDcmRpbN4

Merci Fred et la petite voix

https://youtu.be/7Bn9Gp5kuyI

Merci Jamy

https://www.lemans.org/fr/news/mission-h24-l-hydrogene-c-est-simple/50152

 

©1.Les moteurs électriques :

Quatre moteurs électriques installés au niveau des roues arrière assurent la propulsion <
de la voiture (deux moteurs par roue).

2.Les 3 réservoirs d’hydrogène :
Trois réservoirs en carbone filaire stockent à 700 bar le dihydrogène (H2) qui alimente
le module énergétique. Les deux premiers sont placés à droite et à gauche du cockpit,
le troisième juste derrière le pilote.

3.Le module énergétique électrique-hydrogène :
Il est composé de quatre stacks, au cœur desquels les molécules de dihydrogène (H2, stocké dans les réservoirs) et les atomes d’oxygène (O, présent dans l’atmosphère), s’assemblent pour former des molécules d’eau (H2O). Cette réaction a deux conséquences : un dégagement de chaleur et la production d’électricité qui alimente les moteurs électriques de la voiture.

4.Le stack :
C’est un empilage alternatif de 230 modules, plaques bipolaires et membranes poreuses à l’hydrogène

5.La prise d’air :
L’air ambiant utilisé pour la réaction au cœur des stacks, entre par cette ouïe. Il est d’abord filtré, acheminé vers le compresseur, puis vers l’humidificateur, avant de pénétrer au cœur des stacks

6.Le buffer-batterie : Ces cellules hautes-performances sont alimentées, à la fois,
par le groupe énergétique électrique-hydrogène grâce à l’électricité produite en excès, et par les moteurs électriques lorsqu’ils sont en mode « régénérateur » à l’occasion du freinage.
Ce qui permet au pilote de pratiquement doubler sa puissance à l’accélération (de 250 kW à 480 kW soit un équivalent d’environ 653 ch).

7.La transmission : C’est une boîte de vitesses spécifique à un seul rapport, sans embrayage, gérant de manière indépendante chaque roue arrière et optimisée pour réduire les frottements. 

8.Le compresseur :
Il comprime et accélère l’air qui pénètre par l’ouïe (jusqu’à 300 gr d’air / seconde).
Il tourne jusqu’à 100 000 tr/mn. C’est la modulation du débit d’air injecté dans les stacks qui permet de générer une réaction plus ou moins importante et donc de gérer la puissance électrique demandée.

9.L’humidificateur :
L’air humidifié permet une meilleure réaction entre les atomes d’oxygène et les molécules de dihydrogène. L’humidificateur est là pour garantir en permanence le taux d’humidité de l’air injecté dans les stacks.

10.Radiateurs et système de refoidissement
 

11.L’échappement : Seul rejet dans l’atmosphère de la GreenGT LMPH2G : de l’eau (H2O). Sous forme de vapeur par quatre orifices (un par stack) placés à l’arrière au milieu du diffuseur aérodynamique.

 


Le Président du Département de la Sarthe, Dominique Le Mèner, 
à testé en passager la puissance du véhicule.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES DE LA LMPH2G

Fabrication  de l’Hydrogène

Vélo électrique à hydrogène : 1 minute de charge, 100 km d’autonomie

Inventé par une entreprise française, Alpha séduit déjà de plus en plus de collectivités et vise désormais les particuliers. 


Alpha, c’est son nom, a nécessité huit ans de travail et une campagne de « crowdfunding » qui a dépassé toutes les attentes. Alors que son inventeur, Pierre Forté, espérait recueillir 300 000€, il en a obtenu 830 000 (Source : Détours) ! De quoi revoir ses ambitions à la hausse.

Depuis, Alpha n’en finit plus de séduire les collectivités. Après Saint-Lo et Cherbourg, Pamiers, Chambéry et le Pays-Basque sont déjà tombés sous ses charmes et ont passé commande auprès de Pragma Industries, la société qui le produit.
source https://positivr.fr/velo-electrique-hydrogene-invention-pragma/

Il reste à noter que de nombreux pays développent cette nouvelle énergie,
Le Bus, transport en commun, (photo sweet fm)

 

Le camion, transporteur,

Hyundai, déjà investi dans l’hydrogène avec l’ix35 Fuel Celle (puis Nexo), annonce aujourd’hui la livraison des 10 premiers exemplaires, à la Suisse, du XCient : l’un des tout premiers poids lourds hydrogène au monde.

un train est à l’étude,

un bateau sillonne déjà les eaux,

Energy Observer

Le premier navire hydrogène autour du monde

Energy Observer est le premier navire hydrogène autonome en énergie, zéro émission, initié et mis au point par Victorien Erussard et une équipe d’ingénieurs et navigateurs. Ce navire du futur à propulsion électrique, fonctionne grâce à un mix d’énergies renouvelables et un système de production d’hydrogène décarbonée, via l’électrolyse de l’eau de mer : une première mondiale. 

Propulsion respectueuse de l’environnement

C’est dans le cadre des efforts demandés aux sociétés japonaises en faveur de l’environnement que Yanmar Holdings et sa filiale Yanmar Power Technology ont démarré leurs travaux en vue de mettre au point, pour des applications marines, une ligne complète de motorisation électrique à pile hydrogène qui s’appuie sur l’existant dans la filière automobile.

Jusqu’à présent, le groupe, qui s’intéresse aussi aux tracteurs agricoles et aux engins de travaux publics, a réussi à inscrire ses différentes productions dans les normes successives toujours plus contraignantes en mettant au point des moteurs diesel moins émissifs ou en jouant la carte de la bicarburation.

et pourquoi pas envisager une flotte aérienne non polluante…

Ils l’ont fait… 

https://www.businesstravel.fr/easyjet-teste-l-hydrogene-pour-le-roulage-des-avions.html

Le schéma du système deroulage d'Easyjet à base d'hydrogène

Afin de réduire les émissions de CO2 Easyjet a présenté un concept d’avion qui récuperait l’énergie lors de l’atterrissage via une batterie à hydrogène…

En moyenne les avions d’Easyjet roulent pendant 20 minutes sur les sites des aéroports pendant un vol, soit l’équivalent de 4 millions de mile par an.
Le système vise à utiliser l’énergie utiliser lors de l’atterrissage pour faire rouler l’avion. L’énergie serait stockée dans une batterie à hydrogène, un système similaire à la technologie Kinetic Energy Recovery System utilisé en Formule 1.
L’objectif est surtout de réduire les émissions de CO2 correspondants à 50000 tonnes de  kérosène par an. Pour faire avancer l’avion sur les piste chaque train d’atterrissage serait doté d’un moteur: les pilotes pourrait contrôler la vitesse, la direction et le freinage pendant que l’avion roule sur le tarmac. «Même si nous économisons 50 tonnes de kérosène avec ce système cela nous coûte à peu près pareil pour générer l’hydrogène (2$ par heure de vol pour transporter les moteurs aux cours du pétrole actuels). L’objectif n’est pas faire baisser les coûts mais de réduire les émissions de carburant» a précisé un porte-parole d’Easyjet.

L’autre avantage de ce système est que ces avions n’aurait plus besoin de véhicule d’assistance/remorquage sur les pistes, ce qui conduirait à moins de retards. Le système rajouterait cependant un poids d’environ 150 kg à l’avion.

«Le concept d’avion hybrid annoncé ce jour est un exemple des bénéfices de notre partenariat stratégique avec l’Université de Cranfield» a déclaré Ian Davies; le directeur de l’ingénierie chez Easyjet.

 Pour célébrer ses 20 ans en novembre 2015, Easyjet avait demandé aux étudiants de l’université de plancher sur le thème des voyages aériens dans 20 ans.
Un partenariat de 3 ans a été signé avec l’université.
D’autres idées ont été évoquées comme des ailes dynamiques hybrides, un fuselage recouvert d’un matériau similaire à la peau de requin pour réduire les traînée, des sièges ultra-léger en fibre de carbone avec des téléphones mobiles intégrés et des panneaux de recharge pour les tablettes…

Il est à noter qu’Easyjet opère une flotte de 240  A319 et A320 avec une moyenne de 6 ans d’âge. La compagnie prend livraison de son premier A320neo en juin 2017.

Ces avions consomment environ 13 à 15% de carburant en moins que l’ancienne génération. La compagnie transporte environ 68 millions de passagers par an dont 12 millions  voyagent pour affaires. Easyjet vole vers 750 routes, 130 aéroports dans 32 pays. Easyjet a ouvert cette semaine sa 3ème base en Italie à Venise avec 10 nouveaux vols dont l’un vers Bordeaux.

Conversion bon marché de l’énergie solaire en hydrogène

Des chercheurs de l’université de technologie de Delft (Pays-Bas) et du Helmholtz-Zentrum Berlin (HZB) ont couplé une cellule solaire simple et une photoanode en oxyde métallique, ont réussi à atteindre un taux de conversion de 5% de l’énergie lumineuse en hydrogène. Selon les scientifiques, leur dispositif est nettement moins coûteux que des cellules de haut rendement à triple jonction en silicium amorphe ou d’autres semi-conducteurs utilisés pour ce type de réaction. Leurs résultats sont exposés dans la revue Nature Communications.
(www.futurasciences.com)

 

C’est un coup de pouce comme les chefs d’entreprise osent à peine en rêver : lors du G7 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) cet été, les dirigeants des pays les plus puissants ont eu tout loisir d’admirer les vélos à hydrogène de Pragma Industries, en circulation dans la cité balnéaire.

Le perpignanais FHE maximise l'autoconsommation solaire

Le perpignanais FHE maximise l’autoconsommation solaire
https://fhe-france.com/fr/

https://youtu.be/ucVoYoPkn_I