Sarthe Saint Calais – Les Greffes du verger aux abords de la déviation

MAINE-PERCHE

Président : André PEROCHEAU
Les Croqueurs de Pommes Maine-Perche
44 rue des Champs
72230 ARNAGE
Tél: 02 43 21 92 53
Mail : perocheau.andre@wanadoo.fr

Sollicité par la société “Eiffage”, les Croquers de Pommes ont greffé au pied de ce viaduc les variétés fruitières locales suivantes; variétés de pommiers : Reinette du Mans, Blanc de Fresnay, Sarthe, Bouet de Bonnétable, Groseille; variétés de poiriers:  Poire de Monsieur, Poire de Giroufle, Poire Verte Longue de la Sarthe.

Présentation :

 

   La création de l’Association locale Maine-Perche des Croqueurs de Pommes est inscrite au journal officiel du 26/12/1991 sous le n°52. En 1994 un verger de sauvegarde est créé sur la commune de Jupilles avec la plantation de 110 variétés de pommes à couteau et 25 variétés de poiriers sur la moitié du Verger, l’autre moitié comprend des pommes à cidre, des pruniers, des cerisiers et chataigniers.

   L’entretien du Verger, propriété de l’association, est assurée au cours de l’année par l’équipe Verger.

 L’adhésion à l’Association des Croqueurs de Pommes est possible en contactant notre président. Le montant annuel de l’adhésion est fixé à 30€, ce qui donne droit à la réception de 5 revues traitant des sujets concernant les variétés fruitières locales repertoriées sur les territoires de la France.

L’Assemblée Générale des Croqueurs de Pommes Maine-Perche est ouverte au publique, et a lieu le samedi précédant la bourse aux greffons de Jupilles, soit le samedi 22 février 2020 à partir de 14h à la salle de fêtes de Jupilles.

Rappel historique :

Le très important patrimoine fruitier de notre pays, a été constitué au cours des siècles par nos ancêtres à partir de l’observation, suivi de la sélection des croisements naturels des variétés fruitères, poussant spontanément dans nos bois et les haies, appelés semis de hasard. Ces diverses variétés sont bien adaptées aux terroirs de notre pays, et leuurs maturités étalées permettaient leurs consommation sur une très grande partie de l’année. Après la seconde guerre mondiale, pour diverses raisons (dont la principale a été l’interdiction faite aux pépiniéristes de commercialiser la majeure partie de ces variétés dites locales), elles devaient disparaître de leurs catalogues, laissant ainsi place aux variétés américaines cultivées dans les vergers industriels. De ce fait, constatant qu’à plus ou moins long terme une grande partie de notre patrimoine fruitier allait disparaître dans l’indifférence générale, quelques hommes créèrent en 1978 “L’Association des Amateurs Bénévoles pour la Sauvegarde des Variétés Fruitières Méritantes en voie de disparition”, dite “Croqueurs de Pommes”. Il s’agit principalement de ne pas laisser disparaître cet important réservoir génétique constitué par les quelques dix mille variétés de fruits locaux.