Le Mans Sonore – Le LAUM

Pierrick Lotton, directeur du Laboratoire d’acoustique de l’université du Mans (LAUM – UMR CNRS 6613)

Qu’est-ce que le LAUM ?

C’est un laboratoire de recherches scientifiques qui évolue sous la double tutelle de Le Mans Université et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Le LAUM représente, aujourd’hui, la plus grande concentration d’acousticiens en Europe avec plus de 170 chercheurs qui travaillent sur le son, sa propagation et ses effets. Nous effectuons de la recherche fondamentale et appliquée, notre mission est de faire avancer la science. Le Laum n’est surtout pas un bureau d’études. Nous prenons en charge des problématiques complexes pour lesquelles il n’existe pas encore de solutions.

Vos travaux intéressent les industriels ?

Il est vrai que nous travaillons avec des industriels. Cela représente près d’un tiers de notre activité. Nous avons notamment une chaire en collaboration avec Safran sur de nouvelles générations d’absorbeurs pour les réacteurs d’avion qui mobilise six doctorants. Nous travaillons également sur le son 3D et la création de bulles sonores dans des environnements fermés. Un autre axe privilégié est la mise au point de métamatériaux aux propriétés surprenantes. On peut notamment évoquer la furtivité acoustique.

Comment les chercheurs accueillent-ils Le Mans Sonore ?

Nous sommes ravis. On espère que l’événement va marcher. Tous les acteurs réunis au sein de Le Mans Acoustique avaient en tête, depuis quelques temps, la création d’un événement de ce type. Le Mans est, aujourd’hui, devenue une ville du son. C’est une réalité. Il faut le faire savoir. Il y a une place à prendre. Le Mans peut être la capitale du son comme Lyon est la ville des lumières ou Saint-Étienne, la ville du