Errare humanum est (l’erreur est humaine)

L’ancienne clinique de Sainte-Croix située dans le haut de la rue de l’Eventail, à l’angle de la rue de la solitude, voit son avenir immobilier sous un jour différent. Laissée à l’abandon depuis 2003, squattée, taguée, durant des années elle a été finalement rachetée voici plusieurs mois par un groupe immobilier, la SAS immobilière, qui a prévu de la transformer en appartements.

Déjà l’ancien parking a été vendu sous forme de lotissement et quatorze pavillons sont actuellement érigés et seront habitables dans les prochains mois.

Seul hic au tableau, le choix initial de diviser les onze mille mètres carrés de l’ancienne structure hospitalière en soixante-dix appartements répartis sur cinq niveaux s’est révélé une erreur.

Situé sur les hauteurs de Gazonfier, profitant d’une vue exceptionnelle sur toute la ville, l’opération a en effet de quoi séduire une clientèle haut de gamme. Sauf que les premières réactions ont été négatives, les potentiels acquéreurs estimant que les surfaces des appartements, trop petits, n’étaient pas en rapport avec le standing de l’immeuble.

Stéphane Galibert, le promoteur n’a fait « ni une, ni deux » et son mea culpa a été de courte durée. Il a donc changé son fusil d’épaule et fait redessiner de nouveaux plans à l’architecte en prévoyant cette fois une cinquantaine de logements, au lieu des soixante-dix prévus à l’origine.

Si les anglo-saxons nous ont habitué depuis longtemps à reconnaître leurs erreurs et à les corriger ce genre d’aveu n’est pas tellement dans la culture latine. Aux Etats-Unis il n’y a pas de honte pour un commerçant de fermer ses portes de son établissement après avoir choisi un mauvais emplacement, s’en excuser auprès de la clientèle et l’inviter à se reporter vers une nouvelle implantation située à quelques centaines de mètres de là. Inimaginable en France.

Nul doute qu’en offrant des logements, moins nombreux et plus spacieux, la commercialisation de « l’Horloge » va cette fois démarrer du bon pied pour une livraison prévue en 2021. Une page sera alors tournée définitivement pour l’ancienne clinique, une page qui aura tout de même demandé dix-huit ans de patience aux riverains.

Comme quoi Stéphane Galibert à éviter le piège de la suite de la locution latine …perseverare diabolicum (l’entêtement « dans son erreur » est diabolique). Cela méritait bien d’être salué.

Jean-Yves Duval